Améliorer son ratio sinistres / primes grâce à la prévention

Prévention

Améliorer son ratio sinistres / primes grâce à la prévention

Les actions de prévention sont devenues des prestations incontournables chez les assureurs santé. Grâce aux nouvelles technologies, des outils ludiques et interactifs permettent de mettre en place facilement des programmes de coaching efficaces.

Le système de santé français accuse du retard par rapport à d’autres pays européens. Pourtant, développer des actions de prévention permet d’éviter des maladies, de les détecter plus tôt et de prévenir les complications. Ainsi, la pratique du sport chez les patients en ALD pourrait réduire de moitié le coût des soins et des médicaments qui leurs sont administrés.

La ministre de la santé Agnès Buzyn place la prévention comme pilier de la nouvelle stratégie de santé, et les assureurs ne peuvent plus ignorer cette tendance vertueuse : contribuer à maintenir ses assurés en bonne santé permet d’éviter des dépenses qui pèsent sur le ratio sinistre à primes (S/P).

Proposer les services d’une plate-forme de prévention à tous les assurés

Grâce aux nouvelles technologies, les assureurs peuvent proposer à leurs assurés des services les encourageant à avoir un comportement plus adapté et donc des dépenses de santé réduites. A l’aide du Big Data, les plates-formes de prévention et de coaching ciblent des assurés pour leur proposer un programme santé et bien-être adapté à leur profil. Cela permet d’élaborer un entraînement connecté personnalisé qui aide chacun à atteindre ses objectifs de façon rapide, simple et ludique. Cet outil permet d’utiliser des objets connectés, mais aussi de faire le lien avec des banques de données utiles à l’assuré, comme des vidéos et des fiches de conseils et d’information. Grâce à une telle plate-forme, un assureur peut mettre en place un dispositif de coaching sportif et d’aide à la nutrition qui sera adapté en fonction du profil et des attentes de l’assuré. Le résultat attendu doit se traduire en une amélioration de l’état général des assurés, et donc à une baisse des prestations qu’ils occasionnent.

Identifier des assurés auxquels proposer des actions spécifiques de prévention

L’analyse des données va aussi permettre de se concentrer sur des personnes qui doivent faire l’objet d’actions prioritaires de prévention. Avec les techniques du Big Data, les assurés qui se rendent fréquemment chez le médecin pour se voir prescrire de la petite pharmacie peuvent être identifiées. Ce comportement, qui génère des dépenses de médicaments importantes pour l’assureur santé qui prend en charge le ticket modérateur, est aussi un indicateur permettant de détecter des personnes qui ne se sentent « pas en forme ».

L’assureur va pouvoir mettre en œuvre des mesures spécifiques d’accompagnement vers les assurés concernés en les informant de l’existence de services de coaching et en les incitant à y participer. Avec de la prévention primaire, comme la pratique d’une activité physique régulière et l’amélioration du comportement alimentaire, ces personnes qui souffrent de petits tracas vont le plus souvent se sentir mieux et diminuer leur consommation de soins.

 

Source : Newsletter MGD

Partagez