Complémentaire santé : les inégalités géographiques ne s’estompent pas

Famille

Complémentaire santé : les inégalités géographiques ne s’estompent pas

Une nouvelle étude du comparateur d’assurance Meilleureassurance.com illustre les fortes différences pouvant subsister entre régions et départements quant aux tarifs des complémentaires santé, quelle que soit la population concernée.

15 % sur une cotisation famille, près de 19 % pour un couple senior… Une même offre de garanties complémentaires santé n’est pas également tarifée sur l’ensemble du territoire. Un point souvent évoqué, notamment récemment par la Mutualité Française dans le cadre de son observatoire « Place de la Santé », illustré désormais en chiffres* par le comparateur d’assurances :
MeilleureAssurance.com (groupe MeilleurTaux).

Le cas du régime Alsace-Moselle mis à part, les différences tarifaires entre départements peuvent ainsi s’avérer importantes. Sans surprise, les départements méditerranéens et de la région parisienne sont ceux où les tarifs sont les plus élevés, quel que soit le profil analysé (famille, jeune actif, TNS ou senior). Seul l’Hérault se glisse dans le top 10, selon MeilleureAssurance.com, et seulement pour le profil famille.

L’Ouest de la France à nouveau distingué

Parmi les raisons évoquées, outre les dépassements d’honoraires, Christophe Triquet, directeur assurance de MeilleurTaux.com considère que « certaines pharmacies ne sont pas en reste et font parfois payer des médicaments non remboursés plus chers qu’ailleurs, les prix pratiqués étant libres ».

Si, de l’autre côté du spectre, la Moselle, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin sont les départements où les cotisations sont les moins élevées (régime local d’Alsace-Moselle oblige), l’Ouest de la France truste les premières places : la Sarthe et les Côtes d’Armor côté seniors, la Charente et le Loir-et-Cher côté familles…

« L’Ouest est composé de plusieurs zones rurales, souvent synonymes de déserts médicaux », rappelle Christophe Triquet. « L’accès aux soins est moins évident pour les locaux. Les prix des mutuelles sont donc moins élevés parce que leurs dépenses sont moins importantes et les dépassements d’honoraires moins fréquents et moins élevés ».

* Méthodologie : étude effectuée du 8 au 26 septembre 2017 sur la base de l’analyse de 814 572 montants de primes d’assurance des assureurs partenaires de MeilleureAssurance.com.

 

Source : Argus de l’Assurance

Partagez