Baisse de la CSG : les couples retraités ne profiteront pas du geste du gouvernement


Près de 300.000 foyers ne subiront plus la hausse de la CSG en 2019. Pour arriver à ce chiffre, le gouvernement a privilégié les retraités dépassant les seuils ponctuellement plutôt que les couples franchissant la limite à deux.
Le choix du plus grand nombre. Le gouvernement a annoncé que 300.000 foyers bénéficieront en 2019 d’une exonération de la hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG). Un chiffre trois fois plus important que celui annoncé en mars dernier. Pourquoi un tel écart ? La raison est simple : il ne s’agit pas des mêmes retraités.
Retour quelques mois en arrière. En mars, suite à la grogne des retraités estimant avoir perdu du pouvoir d’achat en raison de la hausse de la CSG de 1,7 point, le gouvernement annonce la mise en place de mesures d’ajustements en 2019. A ce moment-là, le problème soulevé concerne les couples dont individuellement le revenu fiscal de référence (RFR) est en-dessous du seuil (14.404 euros) mais qui, à deux, passent au-dessus (22.096 euros). Sur les 7,5 millions de retraités concernés par la hausse, cette situation est rencontrée, d’après l’exécutif, par 100.000 personnes.
Retournement de situation. Finalement, ce n’est pas vers ces couples de retraités que le gouvernement a décidé de faire un geste. “Nous nous sommes rendu compte que les principales réclamations reçues sur la hausse de la CSG ne concernaient pas ce problème mais plutôt les retraités qui franchissaient de manière ponctuelle les seuils limites”, affirme à Capital le cabinet du ministère de l’Action et des Comptes publics. En résumé, seuls les retraités dont le revenu fiscal de référence dépasse le seuil fixé par l’exécutif au moins deux années consécutives seront au taux plein (8,3%). Les autres, soit 300.000 foyers, bénéficieront du taux réduit (3,8%) dès 2019. Les couples franchissant à deux la limite, même si individuellement leur revenu fiscal de référence est inférieur ou égal à 14.404 euros, continueront à payer la CSG plein pot.

Adeline Lorence Publié le 26/09/2018 à 10h04 Mis à jour le 26/09/2018 à 12h16

Source: capital.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *