Garantie emprunteur, fin de la double peine ?

Jusqu’à présent, les emprunteurs atteints de graves soucis de santé se voyaient appliquer une double peine puisqu’au fardeau de la maladie s’ajoutait celui d’être écarté des joies de l’accession à la propriété, les banquiers leur refusant l’accès au crédit sous prétexte qu’ils n’étaient pas assurables.
La Convention AERAS a bien tenté de pallier ce malaise, mais jusqu’ici sans succès manifeste.
Or, voici qu’en ce début février 2016, une nouvelle Association, Assur’Rose, vient de mettre sur le marché un contrat destiné aux femmes ayant été atteintes de divers cancers, sous réserve que leur rémission soit effective.
Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des détails de cette option dans un prochain article.