OPTIQUE : l’UFC – Que Choisir dénonce à nouveau l’inefficacité du plafonnement des remboursements

L’organisation de consommateurs critique la récente réforme du remboursement et met en garde contre les promesses de prise en charge intégrale de certains candidats à la présidentielle.
Alors que la question du reste à charge en santé des usagers fait l’objet de débats et propositions dans la campagne électorale qui s’ouvre, et dans le prolongement de ses études passées, l’UFC – Que Choisir dénonce à nouveau l’échec des mesures mises en œuvre par le gouvernement pour endiguer les dépenses d’optique des Français, qui n’ont jamais été aussi élevées (5,8 milliards d’euros au total en 2015). L’organisation de consommateurs met aussi en garde « contre les promesses intenables de prise en charge intégrale lors de la prochaine mandature ».
Toujours trop de magasins
Les surcoûts français de l’optique, « véritable exception avec un budget supérieur en France de 50 % à la moyenne européenne », ont deux origines principales, selon l’UFC – Que Choisir : un trop grand nombre de points de vente, et des remboursements « parfois trop généreux de la part des complémentaires santé ». Concernant les magasins d’optique, l’organisation de consommateurs note que leur nombre a encore progressé de 11 % depuis 2012. Elle stigmatise aussi l’inefficacité du plafonnement des remboursements introduit dans les contrats responsables. Cette mesure n’aurait pas permis d’inverser la tendance, les remboursements étant repartis à la hausse au premier semestre 2016, après avoir « semblé marquer le pas au deuxième semestre 2015 ». L’UFC – Que Choisir dénonce aussi des écarts tarifaires « injustifiés entre départements ».
L’organisation de consommateurs appelle par conséquent à « une refonte du système de plafonnement des remboursements en optique, qui ne doit s’appliquer qu’aux contrats de complémentaires santé ne prévoyant pas l’accès à un réseau de soins ». Elle invite aussi les consommateurs à « faire jouer la concurrence entre points de vente physiques et en ligne, notamment à travers les réseaux de soins ».
Un vœu pieu
L’annonce par plusieurs candidats à la présidentielle d’une prise en charge à 100 % de l’optique au cours du prochain quinquennat relève du « vœu pieu », estime l’UFC – Que choisir. Sa mise en œuvre se traduirait par des « prélèvements supplémentaires », et il est « impossible de rembourser intégralement un bien médical dont le prix varie d’un magasin à l’autre ».
 
Source : Argus de l’Assurance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *