Reste à charge zéro : la FNIM dubitative sur l’économie du projet

La Fédération nationale indépendante des mutuelles critique la dimension économique de l’approche du reste à charge zéro en audioprothèse, dentaire et optique par les pouvoirs publics.
La Fédération nationale indépendante des mutuelles (FNIM), qui regroupe des petites et moyennes mutuelles, estime dans un communiqué que la première réunion de concertation autour de l’objectif de reste à charge zéro (RAC 0) sur l’optique et les prothèses auditives et dentaires, organisée le 23 janvier par le ministre de la Santé Agnès Buzyn, laisse « un sentiment mélangé ».
UN MANQUE DE PARTAGE DES EFFORTS
Alors que la ministre avait indiqué que ce dossier « impliquait un partage des responsabilités et des efforts », la FNIM constate que « les pistes d’amélioration des prises en charge de la Sécurité sociale se limitent aux soins dentaires » et que « les représentants des dentistes demandent 500 millions supplémentaires pour atteindre l’objectif du RAC 0 ». Elle remarque aussi que les audioprothésistes ont « présenté des pistes impliquant des augmentations de prise en charges, mais dans lesquelles on ne perçoit pas d’action sur les prix des prestations ». Enfin, la fédération souligne que Mme Buzyn souhaite que « les complémentaires ne répercutent pas sur leurs tarifs les nouvelles dépenses qui seront immanquablement mises à leur charge ».
PAS INVITÉE
« Aujourd’hui, il semble bien que les seuls acteurs à qui on demande de mettre la main à la poche sont les complémentaires, donc leurs adhérents. Pourtant, on ne partage pas tout seul ! », affirme Philippe Mixe, président de la Fnim, qui attend que la suite de la concertation redonne une véritable définition au terme « partage ».
Cette prise de position de la Fnim intervient alors que cette fédération mutualiste n’a pas été conviée à participer au processus de concertation sur le RAC 0, sans qu’aucune explication ne lui ait été donnée par le ministère de la Santé.
 
Source : Argus de l’Assurance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *