Santé : de plus en plus de couvertures individuelles dans les entreprises

Près d’un salarié sur deux aurait fait le choix d’une couverture santé individuelle avec option au sein des entreprises, estime une étude du cabinet Deloitte.

La conjonction des réformes de la généralisation de la complémentaire santé pour les salariés du privé et des contrats responsables a modifié le monde de la santé collective. Le cabinet de conseil Deloitte, dans une étude récemment publiée, fait le point sur la situation au sein des entreprises.
48% des salariés des sociétés interrogées* pour cette édition 2018 de l’étude HR Trends ont ainsi fait le choix d’une couverture individuelle avec option, selon les structures familiales (31% en isolé/famille et 17% en adulte/enfant), une évolution que Deloitte met notamment sur le compte des fortes attentes d’individualisation des avantages sociaux, de la croissance de la monoparentalité ou encore de la diversité des besoins générationnels.

Un tiers d’options non-responsables

Si la totalité des régimes de base analysés respectent les critères du contrat responsable, il n’en est logiquement pas de même pour les options – mais l’ampleur de cette tendance restait encore méconnue. L’analyse de Deloitte souligne ainsi que 31% des options souscrites par les salariés sont non-responsables.
Focus sur ces options : 62% des sociétés interrogées ne proposent qu’une option, 31% deux et 7 plus de deux – des chiffres qui, par rapport à la précédente étude Deloitte sur le sujet, montrent que le mono-option est de moins en moins en vogue. Ces options sont surtout choisies pour l’amélioration des couvertures en dentaire, optique, consultations de spécialistes puis consultations de généralistes. Le coût moyen de ces options est de 30€ par mois en cotisation isolé, 36,8€ par mois en cotisation unique et 43,5€ par mois en cotisation famille.

Des régimes globalement dans le vert

Les données compilées par Deloitte soulignent également que les cotisations des régimes de base des complémentaires santé d’entreprise n’ont que peu évolué depuis 2016. Entre les deux dernières études sur les frais de santé de Deloitte, la cotisation moyenne en isolé est passée de 81 à 80€, avec une participation du salarié stable à 29€. Il en est presque de même sur les cotisations uniques, avec un coût moyen mensuel passant de 104 à 102€, la participation moyenne du salarié baissant de 43 à 38€. Tendance, par contre, à la hausse pour les cotisations famille (deux adultes et deux enfants), passant de 116 à 124€ en moyenne, mais avec une participation du salarié en baisse de 51 à 46€.
À noter, enfin, un équilibre général des régimes d’entreprise globalement plutôt bénéficiaire : 40% des contrats analysés affichent un S/P (sinistres sur primes) inférieur à 95%, contre seulement 7% étant fortement déficitaires (supérieur à 105%). Deloitte s’étonne toutefois de ne pas y voir une conséquence sur les cotisations proposées : « malgré l’impact du contrat responsable, les baisses des garanties n’ont pas vraiment impacté les cotisations », note le cabinet.

* Méthodologie : la très grande majorité du panel Deloitte est composée de sociétés faisant partie d’un groupe avec plusieurs entités implantées en France. Elles regroupent tous les domaines d’activité, mais le secteur tertiaire reste prépondérant. Plus de 90 % des sociétés sondées ont un chiffre d’affaires supérieur à 500 millions d’euros.
 
Source : Argus de l’Assurance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *